• L’éducation, gage d’un changement durable

    L’éducation, gage d’un changement durable

    c’est l’éducation qui contribuera fortement à la construction du nouveau type de malien: connaissant et aimant son pays, attaché à ses racines et ouvert sur le monde, prêt à se sacrifier pour la collectivité, formé et compétent pour exercer des responsabilités lui permettant de contribuer au progrès.
  • Ouvrons-nous au changement,

    Ouvrons-nous au changement,

    parce que les hommes que nous avons chargés de nous diriger nous ont déçus, parce que le pays a chuté et qu’on doit le mettre debout, (...) parce que le changement est synonyme d’espoir et de renouveau pouvant amener un lendemain meilleur.
  • La Guerre contre la corruption

    La Guerre contre la corruption

    Prévenir la corruption en organisant et renforçant la société civile pour dénoncer et combattre, en accroissant la transparence dans la gestion publique, en améliorant de 10% au moins la rémunération de tous les agents publics qui doivent également être plus mobiles et ne pas rester longtemps aux mêmes postes.
  • 1
  • 2
  • 3

 

Description

 

Related Videos

Viewed: 1029
Viewed: 983
Viewed: 845

Les propositions de Moussa Mara pour soutenir l’essor économique

Note utilisateur: 1 / 5

Etoiles activesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Les infrastructures de transport, de l’énergie, l’aménagement hydraulique et de l’assainissement sont indispensables à l’essor économique de notre pays. Ces préoccupations étaient au centre de la conférence de presse animée par Moussa Mara, président et candidat du parti Yelema à la prochaine présidentielle. C’était au siège du parti le jeudi 9 février.

Lire la suite : Les propositions de Moussa Mara pour soutenir l’essor économique

La création du parti de MOUSSA MARA ( YELEMA )

Note utilisateur: 1 / 5

Etoiles activesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Vendredi, 23 juillet 2010, 14h 30 mn. C’est la fin de la prière. Portant des tee-shirts à l’effigie du parti, des jeunes convergent vers le Palais Amadou Hampaté Ba. Certains sont à moto. D’autres donnent de la voix, à bord des sotramas louées à cette occasion. Les bamakois semblent être mobilisés, en dépit de la pluie qui s’abattait sur la ville. Dans la cour, comme dans la salle Banzoumana Sissoko, l’ambiance est au rendez-vous. Après l’installation des invités, le prince du jour, Moussa Mara, fait son entrée, sous un tonnerre d’applaudissements. Il prend place au présidium, aux cotés de cinq autres membres du parti. L’ambiance reprend ses droits. Avec l’entrée en scène de l’artiste Mamadou Dembélé dit Dabara. Il est relayé par le Commissaire Général du congrès, Abdoulaye Diarra qui plante le décor. Après le mot de bienvenue, il livre le programme du congrès aux participants.

Lire la suite : La création du parti de MOUSSA MARA ( YELEMA )

Le changement à travers un programme précis

 
image

pour redonner au Mali sa dignité et au malien sa fierté

Le changement a besoin d’hommes pour le porter, crédibles, compétents, efficaces dans leur leadership, ayant atteint des résultats par le passé, exemplaires, conscients des réalités et maîtrisant la situation du pays pour ne pas verser dans la surenchère et des promesses sans lendemain.

Plus d´information