Moussa Mara à Sikasso : Préservation des valeurs sociales et religieuses pour une société harmonieuse

Note utilisateur: 2 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Moussa Mara à Sikasso : Préservation des valeurs sociales et religieuses pour une société harmonieuse.

Après Ségou où il était question du redressement et du renforcement de l’Etat, à Kayes où il était question de la construction d’un citoyen responsable, Moussa Mara était, une fois de plus, face à la presse pour dévoiler la troisième partie de son projet de société. Cette fois-ci, toujours dans le cadre d’une série de conférences de presse prévues dans les régions et à Bamako, le président du parti YELEMA a présenté toute une kyrielle de propositions pertinentes relatives à la gestion du social face à la sortie de crise.

C’est par la crise et ses stigmates que le président du parti Yelema, Moussa Mara, a débuté sa conférence de presse à l’hôtel Cinquantenaire de Sikasso archicomble. Sa première préoccupation, si les Maliens lui font confiance, sera de gérer le retour des déplacés et des réfugiés, a déclaré Moussa Mara. Selon lui, près de 480 000 personnes ont quitté leur domicile dans les régions du Nord depuis début 2012, environ 292 000 seraient déplacés au sud du pays tandis que 177 000 se seraient réfugiés à l’étranger.

Cette situation, selon lui, a amené le Gouvernement à prendre des dispositions particulières, dont l’enregistrement des déplacés, l’appui aux familles qui accueillent des déplacés, l’appui pour l’accès au logement et aux services de santé, la distribution de vivres, de médicaments, de moustiquaires, de kits scolaires et la distribution de programmes et manuels scolaires dans les camps au Burkina Faso, au Niger, en Mauritanie et en Algérie, l’appui au retour des populations déplacées qui essayent de regagner leur domicile.

Nous allons agir dans différentes directions : poursuivre et amplifier tous les efforts du Gouvernement de transition vers le retour des déplacés et des réfugiés, restaurer les manuscrits de l’Institut des hautes études et de recherche islamique Ahmed Baba de Tombouctou, informer et sensibiliser les populations et les réseaux sociaux sur l’importance de la sauvegarde de l’unité nationale et de la cohésion sociale. Le candidat du parti Yelema entend également protéger les droits humains et apporter un appui à la création des activités génératrices de revenu. Moussa Mara s’est appesanti sur les valeurs sociales et religieuses en commençant par la protection de nos mœurs. Aussi propose-t-il de rendre plus contraignante l’ouverture des maisons closes et des hôtels de passe, instruire clairement aux collectivités d’aller dans ce sens, appliquer strictement la loi en matière d’ouverture d’établissement de tourisme à proximité des écoles, des lieux de culte et sanctionner plus durement les élus et les responsables de services qui n’appliqueraient pas les règles.

Le candidat Moussa Mara a, enfin, fait d’autres propositions, relatives à la culture et la solidarité envers le genre, les démunis et les handicapés. A savoir : fournir l’assistance communautaire aux personnes de 3ème âge, traiter prioritairement les questions liées à l’épanouissement des personnes âgées. S’y ajoutent la mise en œuvre, dans la mesure du possible, des principales recommandations de la plateforme de propositions du réseau Handi action développement et perspectives et la contribution à la création d’un environnement favorable à la promotion des personnes vulnérables et marginalisées. Il s’agit de promouvoir un changement d’attitude et de comportement du public vis à vis des personnes vulnérables et démunies et de faciliter leur intégration sociale.
Enfin, le candidat du parti Yelema promet de soutenir le Samu social et d’accroître la collaboration avec les organisations impliquées dans la protection des enfants de la rue.


Pierre Fo’o Medjo

22 septemùbre