Bilan de l´action municipale 2011/2012

Note utilisateur: 2 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

L’équipe de YELEMA est arrivée à la tête de la commune IV au mois de mars de l’année 2011 suite à sa victoire aux élections municipales, confirmée par la mise en place d’une coalition politique composée de l’URD et du MPR en plus de YELEMA et d’une partie de l’ADEMA. Cette victoire fait suite à l’annulation des élections municipales de 2009 qui avaient déjà vu la même coalition s’installer à la tête de la commune pour neuf mois. Une délégation spéciale a assuré l’intérim pendant la période 2010 – 2011.

L’équipe est arrivée à la mairie avec un programme précis, rédigée en 2004, actualisée pour les élections de 2009 et mis à jour en 2011. Ce programme comportait quatre chapitres spécifiques portés à la connaissance des citoyens pendant la campagne électorale et de nombreux autres objectifs dont l’atteinte auraient permis de faire de la commune IV la meilleure collectivité territoriale du pays ! Néanmoins des réalisations importantes ont pu être mises en œuvre entre 2009 et 2010.

La délégation spéciale chargée d’assurer la transition s’est d’ailleurs engagée dans la consolidation des acquis de notre précédente équipe. Ce qui a facilité la reprise des travaux pendant cette administration qui a ainsi poursuivi la plupart des chantiers importants de la municipalité. L’exemple du foncier illustre cette continuité, notamment à Kalabambougou où la délégation a poursuivi dans les pas de l’équipe précédente et nous avons ainsi pu initier les dernières étapes de cette opération à notre arrivée.

Le présent document est rédigé pour informer les citoyens de la commune mais également l’ensemble des maliens de ce qui a pu être réalisé depuis la reprise du mandat, sur la période de mars 2011 à décembre 2012. Il est organisé autour de nos engagements pendant la campagne électorale, résumé en quatre parties : la consolidation des acquis précédents, la question des investissements, le projet ACI 2000 et la question de la TDRL.

Cet exercice de reddition des comptes est une obligation pour nous envers nos mandants. En nous faisant confiance, ils nous ont envoyé en mission. Il est donc impératif que nous leur rendions compte de ce que nous avons fait de leur confiance. Nous entendons prouver que le programme affiché était réalisable et démontrer que tout est possible pour des élus entreprenants, travailleurs et qui agissent avec la base. Cela doit être su par les électeurs au moment de choisir les futurs élus.Nous indiquons enfin les difficultés rencontrées et les chantiers importants à ouvrir d’ici la fin du mandat en mi 2014.

I. Consolider les acquis et poursuivre les chantiers

Nous nous sommes engagés à poursuivre certains chantiers prioritaires si les électeurs nous faisaient de nouveau confiance. Ces chantiers étaient relatifs à la question foncière, à l’assainissement, à la gouvernance, à l’amélioration des conditions de travail à la mairie et au projet emploi des jeunes.

II. Les investissements contenus dans le budget 2010

III. L’ACI 2000

IV. Le projet de taxe de développement (TDRL)