MOUSSA MARA RENCONTRE LES GRANDS ENTREPRENEURS FRANÇAIS.

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

En visite à Paris, Moussa MARA a rencontré et dirigé une séance de travail avec des responsables de grandes entreprises françaises spécialisées dans les domaines de l'intelligence économique liée à la fourniture d'énergie.
Le dispositif des smartgrid permet d'améliorer les performances en matière de production et de distribution d'énergie tout en mettant en valeur le potentiel de production d'énergie renouvelable à l'échelle d'une ville comme Bamako ou d'un pays comme le Mali.
J'ai ensuite visité le dispositif de transport et de distribution de l'électricité en France et en Europe à travers les systèmes de RTE (le réseau de transport d'électricité) pour apprécier les réformes utiles à conduire dans nos pays afin d'améliorer les conditions de vie des populations.

MOUSSA MARA REPOND A L'INVITATION DE L'UNAFEM.

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Participation à la cérémonie de sortie de promotion de formation professionnelle organisée par l'union des femmes musulmanes du Mali UNAFEM.
Cette formation répond au souci de doter les jeunes filles de capacités techniques qui leur seront utiles dans leur vie et amélioreront leur autonomie financière.
Bravo a l'UNAFEM de faire comprendre que la religion n'est pas seulement l'apprentissage et la récitation des versets mais c'est aussi et surtout l'aptitude de chacun à être indépendant et de vivre à la sueur de son front.

MOUSSA MARA RÉPOND A L'INVITATION DE LITUANIE.

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

A la cérémonie d’inauguration du Consulat de Lituanie au Mali en présence des chefs de la diplomatie des deux pays ainsi que d’autorités maliennes et de personnalités de la société civile. Cette occasion ouvrira de perspectives positives pour l’approfondissement des relations avec ce pays balte, renforçant ainsi nos réseaux diplomatiques et nos horizons de coopération internationale.

VISITE DE MOUSSA MARA DANS LES FAMILLES FONDATRICES DE BAMAKO

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

PRESENTATION DE MOUSSA MARA SUR LE FCFA

Note utilisateur: 5 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles actives

FCFA

BOUC ÉMISSAIRE OU OBSTACLE AU DÉVELOPPEMENT

INTRODUCTION

  • ›  Le FCFA suscite beaucoup de débats depuis quelques mois quant à sa pertinence pour nos pays

  • ›  Les opinions sont souvent tranchées entre ceux qui veulent le supprimer et ceux qui veulent le garder à tout prix

    ›Ces débats sont utiles et devraient être relayés par de vraies discussions au niveau des décideurs publics sur l’avenir du FCFA

 

›Il est tout aussi intéressant que les jeunes élites, futurs décideurs puissent s’intéresser à cette question majeure

›La présentation s’inscrit dans ce contexte et portera sur

  • ›  L’histoire du FCFA et la présentation de son dispositif

  • ›  Les acquis de la monnaie mais aussi les difficultés qu’elle pose

  • ›  Les perspectives d’avenir

I Le FCFA : Histoire et dispositif

NOUVEL AN 2015 : Réponse de SEM Ibrahim Boubacar KEITA, Président de la République, Chef de l’Etat, aux vœux du Gouvernement (Koulouba, le 29 décembre 2014) Monsieur le Premier ministre, Chef du Gouvernement,

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Mesdames et Messieurs les membres du Gouvernement,

 

Bismillahi, Rahmani, Rahimi

Oui, vous avez raison M. Le Premier Ministre, remercions Allah Soubahana Tallah, le Tout Puissant pour sa grâce et sa protection.

 

Monsieur le Premier ministre,

Vous avez raison de rappeler les immenses et légitimes attentes des populations, ainsi que ma volonté inébranlable d’œuvrer pour le bonheur du Peuple malien.

La charge de Président de la République est assurément lourde, nous en avons une claire conscience. La période délicate –ce terme n’étant qu’un euphémisme- de l’histoire de notre Pays lui confère une signification particulière en termes d’attentes élevées et d’impatience légitime.

 Monsieur le Premier ministre,

C’est avec beaucoup d’attention que j’ai écouté le résumé des principaux résultats engrangés par votre équipe et vous-même. En toute modestie, vous avez accepté de ne pas occulter le travail de ceux qui vous ont précédé, tant pendant la transition que par le premier Gouvernement de notre mandat.

Ma première priorité demeure effectivement la mise en place d’Institutions fortes, stables et efficaces. Les différentes actions entreprises par votre Gouvernement, comme les Assises Nationales sur le Nord, les Etats Généraux de la Décentralisation, les Foras et autres Séminaires sur le Développement économique et social, les Tables rondes et Ateliers de Renforcement des Capacités et d’Echanges avec les autres Institutions publiques, la Société civile et les Partenaires au Développement , ont sans aucun doute concouru à la mise en œuvre de cette vision.

La mise en place d’institutions fortes requiert une base solide, c’est à dire des élections crédibles. Je constate à cet effet et avec une réelle satisfaction, que les révisions du dispositif législatif et règlementaire sont bien amorcées. C’est ainsi que vous avez également mis en place un système de Contrats de performance en vue d’une évaluation constante et objective des résultats du Gouvernement, de ses organismes et de ses systèmes et procédures de travail.

 Monsieur le Premier ministre,

Nos populations ont soif de justice et d’équité. Après une trop longue attente, elles expriment le désir légitime de ne plus souffrir d’impunité ni de corruption. Dans ce cadre je note avec satisfaction les actions en cours menées par les institutions publiques compétentes. Les différentes sorties des Ministres donnent déjà des résultats probants, par exempledans le domaine du recouvrement financier et d’une

Lire la suite : NOUVEL AN 2015 : Réponse de SEM Ibrahim Boubacar KEITA, Président de la République, Chef de...

Vie associative

Note utilisateur: 3 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Le monde associatif est une priorité pour Moussa MARA. Il est un socle de la société civile dans notre pays et un moyen fondamental de promotion de la citoyenneté, un des combats majeurs de MARA. Le domaine associatif est une formidable occasion pour toutes celles et tous ceux, nombreux à ne pas avoir de tendance partisane, à exprimer leur volonté de se rendre utile à la collectivité.

Moussa MARA est actif au sein du monde associatif par son engagement auprès de plusieurs associations et par l’animation de deux structures qu’il préside depuis plusieurs années.

Monsieur MARA intervient régulièrement pour aider, conseiller, soutenir de nombreuses associations de jeunesse, professionnelle aussi bien à Bamako que dans plusieurs villes de l’intérieur du pays.

Les deux associations qu’il préside sont l’Association Jeunesse pour le Mali (AJM) et la coalition jeunesse action(CJA).

L’association Jeunesse pour le Mali est une association dont le but est de promouvoir la jeunesse en la rendant plus responsables, plus citoyenne et plus actrice de sa destinée. L’AJM fonde ses activités sur l’information, la formation et la responsabilisation - conscientisation. Elle a mené plusieurs activités d’information et de sensibilisation sur base de conférences débats, de séminaires… Elle anime un journal qui est à deux parutions et qui vise à éveiller les jeunes. Elle organise des manifestations culturelles auxquelles participent des dizaines de milliers de jeunes. Elle ambitionne de créer dans chaque commune urbaine un centre d’accueil, d’orientation et de formation professionnelle pour les jeunes et géré par les jeunes en partenariat avec les élus et les acteurs socio économiques de la collectivité. Cette association a un site qu’il faut visiter et une ambition qu’il faut soutenir.

La coalition a pour objectif d’insuffler une nouvelle manière de conduire la politique nationale. Le thème de la jeunesse a toujours été le thème favori des politiciens au Mali. Souvent on y a associé, les valeurs telles que le dynamisme, la force vive de la nation, l’esprit d’entreprise, la future classe dirigeante… Aujourd’hui, à la lumière de l’exercice du pouvoir depuis les années 60, force est de constater, que la jeunesse est utilisée, uniquement à des fins électorales. Rarement consultée pour les décisions nationales majeures, souvent méprisée lors de l’exercice du pouvoir, largement sous représentée aux postes de décisions, la jeunesse s’est détournée du monde politique. La dévalorisation de la classe politique ne se résume d’ailleurs pas qu’au seul niveau de la jeunesse. C’est fort de ce constat, que de nombreux jeunes se sont réunis, des femmes et des hommes, pour que notre pays puisse enfin connaître un changement de mentalité (tant sur le plan de la gestion publique, que sur celui de la création de richesse…). Ce changement de mentalité si souvent souhaité, si souvent annoncé, mais qui ne se matérialise finalement pas. Toutefois, tout changement ne peut être impulsé que par un engagement des acteurs. Conscients de ces réalités de notre pays, des femmes et des hommes jeunes, se sont réunis pour former un cercle de réflexion. Ainsi, avancer sous la forme d’une coalition est devenu, pour eux, une évidence.
Ces femmes et ces hommes venus d’horizons divers, se sont retrouvés autour de valeurs communes. Il s’agit donc, d’agir auprès de la jeunesse et d’être attentif à leurs préoccupations
L’objectif premier de la coalition est d’obtenir un maximum de conseillers municipaux jeunes et de jeunes leaders politiques. Pour y parvenir, la coalition envisage donc une action de terrain, auprès des jeunes. Pour ce faire, il est souhaitable que chaque commune du district de Bamako, ait au moins un local, où les jeunes pourraient s’y rendre, afin d’y exprimer leurs préoccupations et doléances, d’y bénéficier d’un encadrement, d’un accompagnement dans leur formation et dans leur recherche d’emploi (via des brochures et autres supports, etc.)… Il ne s’agit pas de se substituer à l’APEJ ou toutes autres structures étatiques, mais que la jeunesse se sente épauler par des personnes partageant leurs préoccupations. La coalition a cette vocation et s’emploie à la réaliser depuis maintenant 3 ans.

Politique

Note utilisateur: 5 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles actives

Moussa MARA préside au destin du parti YELEMA depuis sa création. Il est actuellement Maire de la commune IV de Bamako. Mr MARA a 38 ans, est marié et père de deux enfants.

Un leader compétent

Moussa MARA est expert comptable de profession, associé du plus grand cabinet du pays travaillant dans une vingtaine de pays. Mr MARA, en tant que responsable de ce cabinet, travaille avec l’Etat, les grandes entreprises, les collectivités territoriales. Il conseille ses structures, dirige des missions de contrôle et de vérification et forme de nombreux cadres  maliens et étrangers. Il est également enseignant, encadreurs d’enseignants dans des structures de formation internationales, membre du jury d’examen et d’organisations internationales comptables africains. Il a été pendant cinq ans secrétaire général de l’ordre des experts comptables. Mr MARA est actif dans la société civile en tant que leader associatif et contributeur à des œuvres de bienfaisance.
Sa compétence, son expertise et ses expériences lui ont permis de rédiger de nombreux ouvrages dont deux livres : « Pour un Mali meilleur » en 2006, « l’Etat au Mali. Présentation et diagnostic » en 2010. Il est entrain de finaliser un troisième livre sur les améliorations à apporter a l’Etat dans notre pays.

Un Parcours emblématique

Sur le plan politique, Moussa MARA a participé à plusieurs élection en                2004, 2007 et 2009 en tant que candidat indépendant avant celle de cette année 2011 en commune IV de Bamako en tant que  tête de liste de YELEMA. En 2007, aux élections législatives, il est arrivé deuxième derrière la liste RPM. Il a gagne les élections municipales en 2009 avant que les Tribunal n’annule cette consultation en ordonnant leur reprise. Il a remporté cette dernière élection intervenue cette année avec une marge supérieur a celle de2009 (19 conseillers sur 41 contre 14 conseillers sur 41), ce qui témoignent éloquemment de la confiance dont lui témoignent les populations de la commune IV de Bamako.
Malgré les difficultés nombreuses qui se sont notamment caractérisées par des décisions judiciaires le concernant (annulation de la liste en 2004, annulation des élections en 2009 et annulation de la liste en 2011 même si cette dernière annulation a été ensuite levée). Loin de décourager le président MARA, Ces difficultés le convainquent plutôt que les idées de YELEMA qu’il porte et qu’il a pu mettre en œuvre dans sa commune, sont entrain d’avancer et surtout bénéficient du soutien de la population. Mr MARA a la tête de la commune IV a, en moins d’une année, augmenté les ressources de la commune de 33%, réalisé des investissement d’assainissement et de voirie, mise en place l’uniforme scolaire, lancé un journal d’information de la population, associé cette dernière à la gestion de la collectivité en lui ouvrant le conseil municipal, lancé un guide des usagers de la mairie qui empêche la corruption des agents publics et le racket des pauvres populations. Mr MARA, avant de prendre fonction, a toujours tenu à déclarer ses biens alors qu’il n’a aucune obligation de la faire

Appel

Le parcours politique de Moussa MARA démontre que les valeurs que YELEMA défend sont difficiles à promouvoir dans le contexte actuel et il fera face à de nombreuses attaques. YELEMA lance un appel à tous les fils du Mali en général et les jeunes en particulier à se donner la main pour mener ensemble le combat de la réussite, le combat pour un Mali meilleur. Si nous gardons espoirs, si nous nous organisons et si nous restons solidaires, il n’y a pas de doute que nous triompherons. C’est ce message que la présentation  du président MARA véhicule. C’est ce message que YELEMA envoie au Mali.

Pour avoir plus d'information sur www.yelema.net