• L’éducation, gage d’un changement durable

    L’éducation, gage d’un changement durable

    c’est l’éducation qui contribuera fortement à la construction du nouveau type de malien: connaissant et aimant son pays, attaché à ses racines et ouvert sur le monde, prêt à se sacrifier pour la collectivité, formé et compétent pour exercer des responsabilités lui permettant de contribuer au progrès.
  • Ouvrons-nous au changement,

    Ouvrons-nous au changement,

    parce que les hommes que nous avons chargés de nous diriger nous ont déçus, parce que le pays a chuté et qu’on doit le mettre debout, (...) parce que le changement est synonyme d’espoir et de renouveau pouvant amener un lendemain meilleur.
  • La Guerre contre la corruption

    La Guerre contre la corruption

    Prévenir la corruption en organisant et renforçant la société civile pour dénoncer et combattre, en accroissant la transparence dans la gestion publique, en améliorant de 10% au moins la rémunération de tous les agents publics qui doivent également être plus mobiles et ne pas rester longtemps aux mêmes postes.
  • 1
  • 2
  • 3

 

Description

 

Related Videos

Viewed: 1107
Viewed: 1006
Viewed: 883

Accord de paix et de réconciliation au Mali 

Note utilisateur: 5 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles actives

Gérons au mieux ce qui est délicat Profitons au maximum de ce qui constitue une opportunité 

 

L’Accord de paix en passe d’être conclu pour permettre à notre pays de se remettre durablement debout et d’assumer son rôle de point sensible des questions sécuritaires du Sahel, traite des questions essentielles qui sont posées à nos gouvernants et à nous tous, citoyens maliens, et auxquelles nous devons contribuer à répondre en nous engageant dans son application, chacun en la place qui est la sienne. Il est jugé équilibré par de nombreux observateurs car contient les réponses appropriées aux problèmes posés par le patient malien et qui sont quelques fois douloureuses à être mises en œuvre. Il est jugé équilibré aussi parce qu’il n’a éludé aucun sujet et a proposé sur les dossiers compliqués les solutions de compromis demandant des efforts à nous tous, Etat, groupes armés, société civile tout en nous engageant à faire preuve de compréhension, d’ouverture et de sens de responsabilités dans la mise en œuvre. Ces caractéristiques font que l’Accord n’a été célébré nulle part et n’a pas fait non plus l’objet de rejets significatifs, à l’exception de ceux qui traînent les pieds pour l’accepter, se rendant compte de l’inanité de leurs demandes précédentes. A l’exception également de quelques intellectuels et leaders qui ne proposent pas d’alternatives crédibles au document. 

Les maliens ont reçu le document avec circonspection, échaudés par les expériences du passé et acceptant difficilement quelques solutions considérées comme indues et injustes. Mais il reste entendu que si le document permet de ramener progressivement la sécurité, la paix, le regain des activités socio économiques, le redressement de nos forces armées et de sécurité, l’amélioration des conditions de vie des populations, le retour des refugiés, il sera de plus en plus accepté. C’est ce pari que nos gouvernants doivent essayer de tenir, avec le soutien de l’ensemble des forces vives du pays. Ils doivent pour ce faire, communiquer, expliquer, informer, ouvrir des débats, accepter la contradiction éclairante, sensibiliser, utiliser tous les relais pour ce faire et cela de manière contenue pendant toute la période intérimaire de mise en œuvre de l’Accord et sans doute au delà. Ils doivent aussi engager l’Etat à appliquer avec rigueur et célérité les dispositions du document, en toute transparence, pour que les retombées soient perceptibles. Dans cette perspective, il est utile de traiter avec tact les différents sujets sensibles évoqués dans le document pour gérer au mieux les réformes que cela nécessitera et bénéficier du soutien de nos concitoyens en ces moments - là. Il est tout aussi utile de profiter de certaines indications de l’Accord pour enfin mettre l’Etat malien au diapason de la diversité de la société, libérer les énergies de nos compatriotes et les rendre enfin acteurs de leur existence. Comme en 1991, la crise du Nord aura ainsi été l’élément déclencheur de réformes significatives vers un ordre institutionnel, administratif et étatique enfin tourné autour de l’essentiel, le malien.

 

1) Quelques sujets sensibles à traiter avec tact 

Lire la suite : Accord de paix et de réconciliation au Mali 

ACCORD D’ALGER 2015: Ce qu’il faut en retenir

Note utilisateur: 4 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles inactives

L’accord pour la paix et la réconciliation au Mali, issu du processus d’Alger, paraphé par les représentants du Gouvernement et de la plateforme des groupes armés (en attendant, espérons le, celui de la coordination des groupes armés) est le fruit des discussions les plus profondes, les plus participatives et les plus médiatisées de l’histoire de notre pays en ce qui concerne le conflit au Nord. Il constitue en cela une avancée majeure dont les historiens pourront mesurer, plus tard, avec exactitude la place dans l’histoire du Mali. De même qu’ils pourront aussi jauger sa valeur comparative par rapport aux nombreux pactes, traités, accords, arrangements sécuritaires…conclus au chevet de la situation vécue par le septentrion malien depuis plus de cinquante ans. Il nous apparaît important, à ce stade du processus de dialogue en vue d’une authentique réconciliation des maliens, de porter notre attention sur la vulgarisation du document pour faciliter sa bonne compréhension et contribuer à le faire accepter et, pourquoi pas, soutenir par une majorité de plus en plus importante de nos compatriotes. C’est le fondement de la présente contribution portant sur la présentation de l’accord et de ses annexes. Elle suit l’organisation du texte assortie d’explication facilitant la compréhension.

Le document de l’accord comporte un préambule, 7 titres majeurs qui se repartissent les 20 chapitres et les 67 articles formant le corps de l’accord auxquels 3 annexes sont jointes détaillant certains aspects importants du processus (Période intérimaire, défense et sécurité, Développement) et qui font expressément et officiellement corps avec le texte.

 

1) L’esprit de l’accord traduit dans le préambule et le premier titre

Le préambule est un rappel solennelle des parties signataires (Gouvernement d’une part et groupes armés de l’autre repartis en deux sous groupes) autour de leur volonté commune à sortir durablement de la crise en traitant de manière profonde ses racines. Ce rappel fait écho aux principes et engagements pris par les signataires à unir leur force pour faire face aux menaces contre le pays (chapitre 1) et à leur accord pour résoudre la crise sur fond de décentralisation approfondie de l’Etat (chapitre 2). C’est à ce niveau qu’est rappelée la nécessité de préserver la diversité de la nation malienne, de lutter contre la corruption, les trafics et le terrorisme, de discuter entre maliens autour

Lire la suite : ACCORD D’ALGER 2015: Ce qu’il faut en retenir

Infos

Note utilisateur: 3 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Chers tous;

Mon compte Facebook www.facebook.com/moussa.mara.587 ayant atteint depuis quelques temps le quota de 5000 amis fixé par facebook; je suis dans la contrainte de ne plus pouvoir accepter de nouvelles invitations. 

Ainsi, je vous invite à aimer ma pagehttps://www.facebook.com/Moussa.mara.parti.yelema?fref=ts, afin de poursuivre nos échanges et communiquer ensemble. 

Meilleures salutations à toutes et à tous !

Cérémonie solennelle de Montée des Couleurs dans la cour de la Primature

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Comme les lundis précédents, le Premier Ministre Moussa MARA vient de présider la cérémonie solennelle de Montée des couleurs dans la cour de la Primature. Conformément à la réglementation, la cérémonie est constituée de la montée des couleurs nationales et de l’exécution de l’Hymne National.

Il s’agit d’un acte civique et patriotique qui au-delà du personnel de la Primature doit mobiliser l’ensemble des Maliens en tout lieu et en tout moment.

 

Le changement à travers un programme précis

 
image

pour redonner au Mali sa dignité et au malien sa fierté

Le changement a besoin d’hommes pour le porter, crédibles, compétents, efficaces dans leur leadership, ayant atteint des résultats par le passé, exemplaires, conscients des réalités et maîtrisant la situation du pays pour ne pas verser dans la surenchère et des promesses sans lendemain.

Plus d´information