• L’éducation, gage d’un changement durable

    L’éducation, gage d’un changement durable

    c’est l’éducation qui contribuera fortement à la construction du nouveau type de malien: connaissant et aimant son pays, attaché à ses racines et ouvert sur le monde, prêt à se sacrifier pour la collectivité, formé et compétent pour exercer des responsabilités lui permettant de contribuer au progrès.
  • Ouvrons-nous au changement,

    Ouvrons-nous au changement,

    parce que les hommes que nous avons chargés de nous diriger nous ont déçus, parce que le pays a chuté et qu’on doit le mettre debout, (...) parce que le changement est synonyme d’espoir et de renouveau pouvant amener un lendemain meilleur.
  • La Guerre contre la corruption

    La Guerre contre la corruption

    Prévenir la corruption en organisant et renforçant la société civile pour dénoncer et combattre, en accroissant la transparence dans la gestion publique, en améliorant de 10% au moins la rémunération de tous les agents publics qui doivent également être plus mobiles et ne pas rester longtemps aux mêmes postes.
  • 1
  • 2
  • 3

 

Description

 

Related Videos

Viewed: 1107
Viewed: 1006
Viewed: 883

Rupture Collective de YELEMA Commune V

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Rupture Collective de YELEMA Commune V

C'est dans un esprit de retrouvailles, de bénédictions et de pardons mutuels que les militants et sympathisants de la commune V sous l'égide du 1er responsable M. Abidine Sangaré ont rompu collectivement le jeûne du Mardi 30/06/2015 et cela en compagnie de leur président Moussa MARA et plusieurs leaders religieux de la localité.

Après rupture, les prières et bénédictions collectives mettent fin au respect du 3e pilier de l'islam de ce jour.

 

Moussa MARA dans le Bafoulabé et Diema profond

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

De la commune de Lakamane à celle d’Oussoubidjagnan en passant par Dialan, Moussa MARA et son équipe ont sillonné ce week-end du 27 au 28 juin 2015 le cercle de Diema et de Bafoulabé

Après plus de 40O km de parcourt, le président du parti YELEMA et sa délégation sont arrivés à Lakamané une localité de Diema, ou certains notables ont été salués avant de se rendre à Faran (Bafoulabé) pour échanger avec la population sortie massivement.

Commençant par l’intervention du chef de village qui souhaita la bienvenue à Moussa MARA et ses compagnons tout en exprimant la joie de l’ensemble des villageois pour cette visite combien importante et rare d’une haute personnalité de son genre.

Une occasion bien saisie par le 1er responsable du parti à Faran M. Diaby qui a profité de cette visite pour faire le point de sa structuration jugée satisfaisante en termes d’implantation du parti dans toutes les localités de Faran et l’acquisition d’un siège sur financement propre du président Diaby. 

Un plaisir d’être parmi  vous dixit l’ancien Premier Ministre M. Moussa MARA qui situa cette visite dans une rencontre d’échange avec la population en vue d’informer et de sensibiliser sur l’actualité notamment l’accord de paix récemment signé. 

Pour  matérialiser leur sentiment de joie commune, la population de Faran a offert un bélier blanc au président du parti YELEMA M. Moussa MARA.

A l’issue de la rencontre de Faran, le convoi se dirigea vers Dialan pour le même exercice de salutations et d’`échanges avec les autorités traditionnelles, religieuses, les partis politiques et la société civile.

Tous réunis sur la place publique le chef de village souhaita la bienvenue à l’ancien Premier Ministre Moussa MARA qui est à sa 3e visite.

D’un langage commun le sous préfet, le maire, l’imam et d’autres personnalités présentes à cette rencontre ont exprimé leur estime à Moussa MARA qui montre par ces visites tout son attachement à Dialan.

Pour Moussa MARA cette visite au delà de la descente à la base est une façon de rendre hommage aux victimes du naufrage, cependant il n’a pas dérogé à son devoir citoyen d’informer et de sensibiliser sur l’accord de paix récemment signé.

Lire la suite : Moussa MARA dans le Bafoulabé et Diema profond

Moussa MARA au Cameroun

Note utilisateur: 5 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles actives
Invité par l’ordre des experts comptables du Cameroun pour intervenir sur le thème “Experts comptables face aux reformes de la comptabilité publique”, parler de son expérience en la matière, de l’histoire de la comptabilité publique en Afrique de l’Ouest et partager avec les confrères les expériences de l’administration publiques, Moussa MARA est au Cameroun ce 24 et 25 Juin 2015 pour co-présider la conférence internationale des experts comptables avec la participation de plusieurs pays d’Afrique, d’Europe, d’Asie et d’Amérique.
 
Ci joint quelques prises de photos avec le Ministre des Finances et le Ministre de la Justice du Cameroun au moment de la cérémonie d’ouverture de la conférence et en cours d'intervention au présidium lors du débat.

LE PARTI YELEMA DONNE CINQ TONNES DE SUCRE ET DES  LIVRES DU SAINT CORAN A LIMAMA

Note utilisateur: 3 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles inactivesEtoiles inactives

C’est dans les environs de 15h du Vendredi 26 Juin 2015 que les responsables nationaux du parti YELEMA ont procédé à la remise de 100 sacs de sucre et des livres du saint Coran au bureau national de LIMAMA.

Le siège de LIMAMA a servi de lieu pour tenir cette cérémonie de remise, au cours de laquelle les responsables de l’organisation nationale des imams du Mali ont salué ce geste combien caritatif et habituel chez le Président du parti Moussa MARA qui en tout temps et tout lieu à montrer son attachement à la religion.

Sans être surpris de cette action de charité connue du parti YELEMA et de son président, les interlocuteurs de LIMAMA ont promis d’en faire un bon usage.

Agissant au nom du parti YELEMA et du président Moussa MARA, le 1er Vice Président du parti M. Abdoulaye Diarra faisant porte parole a remis la parole à chaque responsable  communal de YELEMA pour se présenter avant d’adresser les salutations chaleureuses de son président Moussa MARA empêché et exprimé son soutien et son encouragement à LIMAMA dans ses efforts d’accompagnement de l’accord de paix récemment signé.

De YELEMA commune I à la commune II jusqu’à la commune III, V et VI représentées successivement par M. Adama Diakité, Modibo Cissé, Mamadou Keita, Ousmane Fofana et Abdoulaye Bagayoko, qui ont tous exprimé leur volonté à accompagner LIMAMA dans sa démarche d’information et de sensibilisation pour une paix durable.

Lire la suite : LE PARTI YELEMA DONNE CINQ TONNES DE SUCRE ET DES  LIVRES DU SAINT CORAN A LIMAMA

Laïcité

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Comprenons là pour mieux l’utiliser ?

  

Les cassandres les plus pessimistes ont prédit depuis des décennies que la troisième guerre mondiale sera provoquée par des conflits religieux. Depuis une quinzaine d’années, dans les fracas de l’effondrement des tours jumelles de New - York suite à un attentat effroyable, la religion musulmane est au cœur des débats intellectuels et sociaux des pays occidentaux. Depuis trois ans, dans notre pays, il y a de plus en plus de questionnements sur la place de la religion dans le pays, les rapports entre les religions, la politique et l’Etat et la société. Tout cela sur fond de crainte, notamment venant des leaders politiques, intellectuels…de voir un jour le Mali devenir un Etat islamique, intolérant et violent. Cela a rendu le mot laïcité très utilisé, à la mode, employé régulièrement comme une digue face à la supposée menace religieuse. La laïcité est ainsi employé dans de nombreux sens, souvent au gré de l’intérêt de celui qui l’utilise sans forcement qu’il en appréhende son sens ou encore sa portée.

 

Les leaders religieux et la religion sont apparus au grand jour au Mali comme des acteurs majeurs de la scène publique à partir des mouvements relatifs à l’adoption du code des personnes et de la famille mais surtout à l’occasion des dernières élections générales où leur capacité de mobilisation politique a été avérée. Cela a ainsi confirmé d’une part la volonté manifeste des acteurs religieux à ne plus se cantonner dans le domaine de la foi et à exprimer de plus en plus leurs positions, et d’autre part, la perte d’influence de la classe politique sur le corps social. Cette double évidence a semé une véritable panique chez les leaders politiques face à une force alternative naissante dont peu d’entre eux connaissent les véritables ressorts et donc peu manipulable pour eux. Beaucoup d’entre eux essaient de la contenir en brandissant  la laïcité à chaque occasion où ils estiment que la religion, notamment sa version politique, avance un peu trop dans la sphère publique. Or, elle est déjà devenue centrale dans notre société et dans notre pays. Ce que nous avons de mieux à faire, plutôt que de nous cantonner dans des échanges de mots, c’est de nous poser les vraies questions pour trouver des réponses appropriées permettant de les résoudre. La présente contribution a cette vocation principale.

Lire la suite : Laïcité

Le changement à travers un programme précis

 
image

pour redonner au Mali sa dignité et au malien sa fierté

Le changement a besoin d’hommes pour le porter, crédibles, compétents, efficaces dans leur leadership, ayant atteint des résultats par le passé, exemplaires, conscients des réalités et maîtrisant la situation du pays pour ne pas verser dans la surenchère et des promesses sans lendemain.

Plus d´information