• L’éducation, gage d’un changement durable

    L’éducation, gage d’un changement durable

    c’est l’éducation qui contribuera fortement à la construction du nouveau type de malien: connaissant et aimant son pays, attaché à ses racines et ouvert sur le monde, prêt à se sacrifier pour la collectivité, formé et compétent pour exercer des responsabilités lui permettant de contribuer au progrès.
  • Ouvrons-nous au changement,

    Ouvrons-nous au changement,

    parce que les hommes que nous avons chargés de nous diriger nous ont déçus, parce que le pays a chuté et qu’on doit le mettre debout, (...) parce que le changement est synonyme d’espoir et de renouveau pouvant amener un lendemain meilleur.
  • La Guerre contre la corruption

    La Guerre contre la corruption

    Prévenir la corruption en organisant et renforçant la société civile pour dénoncer et combattre, en accroissant la transparence dans la gestion publique, en améliorant de 10% au moins la rémunération de tous les agents publics qui doivent également être plus mobiles et ne pas rester longtemps aux mêmes postes.
  • 1
  • 2
  • 3

 

Description

 

Related Videos

Viewed: 954
Viewed: 872
Viewed: 770

Moussa MARA dans le Bafoulabé et Diema profond

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

De la commune de Lakamane à celle d’Oussoubidjagnan en passant par Dialan, Moussa MARA et son équipe ont sillonné ce week-end du 27 au 28 juin 2015 le cercle de Diema et de Bafoulabé

Après plus de 40O km de parcourt, le président du parti YELEMA et sa délégation sont arrivés à Lakamané une localité de Diema, ou certains notables ont été salués avant de se rendre à Faran (Bafoulabé) pour échanger avec la population sortie massivement.

Commençant par l’intervention du chef de village qui souhaita la bienvenue à Moussa MARA et ses compagnons tout en exprimant la joie de l’ensemble des villageois pour cette visite combien importante et rare d’une haute personnalité de son genre.

Une occasion bien saisie par le 1er responsable du parti à Faran M. Diaby qui a profité de cette visite pour faire le point de sa structuration jugée satisfaisante en termes d’implantation du parti dans toutes les localités de Faran et l’acquisition d’un siège sur financement propre du président Diaby. 

Un plaisir d’être parmi  vous dixit l’ancien Premier Ministre M. Moussa MARA qui situa cette visite dans une rencontre d’échange avec la population en vue d’informer et de sensibiliser sur l’actualité notamment l’accord de paix récemment signé. 

Pour  matérialiser leur sentiment de joie commune, la population de Faran a offert un bélier blanc au président du parti YELEMA M. Moussa MARA.

A l’issue de la rencontre de Faran, le convoi se dirigea vers Dialan pour le même exercice de salutations et d’`échanges avec les autorités traditionnelles, religieuses, les partis politiques et la société civile.

Tous réunis sur la place publique le chef de village souhaita la bienvenue à l’ancien Premier Ministre Moussa MARA qui est à sa 3e visite.

D’un langage commun le sous préfet, le maire, l’imam et d’autres personnalités présentes à cette rencontre ont exprimé leur estime à Moussa MARA qui montre par ces visites tout son attachement à Dialan.

Pour Moussa MARA cette visite au delà de la descente à la base est une façon de rendre hommage aux victimes du naufrage, cependant il n’a pas dérogé à son devoir citoyen d’informer et de sensibiliser sur l’accord de paix récemment signé.

Des salutations et des audiences jusqu’à 23h mettent fin à cette 1ere journée de la tournée au nord de Bafoulabé.

A peine finie la 1ere journée, la seconde journée commence par un périple difficile notamment sur Oussoubidjagnan dont  les voies sont couvertes de sables enfonceurs et de carrières galopantes.

Arrivés vers 09h, Moussa MARA et sa délégation ont reçu un accueil de taille réservé par la population d’Oussoubidjagnan.

A l’instar des autres localités, les échanges ont porté sur l’actualité locale et nationale notamment l’immigration clandestine et l’accord de paix. 

Du représentant de la mairie à celui de la chefferie jusqu’aux responsables YELEMA du cercle de Bafoulabé et de la commune d’Oussoubidjagnan, tous ont salué cette visite honorifique et exceptionnelle  de l’ancien Premier Ministre Moussa MARA avant d’exposer les problèmes majeurs de la commune allant des difficultés d’eau à celles électriques et professionnelle.

Demandant de prime à bord une minute de silence en la mémoire de plus de 80  morts au naufrage survenu récemment, le président du parti YELEMA a rendu hommage aux familles des victimes tout en leur faisant un geste de solidarité..

Moussa MARA a profité de cette rencontre pour sensibiliser les jeunes à emprunter les voies légales dans leurs différentes aventures.

Quant aux problèmes d’eau, d’électricité et d’emploi l’ancien Premier Ministre a engagé la responsabilité de la mairie qui doit résoudre  ces difficultés majeures d’Oussoubidjagnan, cependant il s’est mis à leur disposition pour les accompagner dans la recherche de solutions possibles. 

La journée s’achève par la visite du centre culturel d’Oussoubidjgnan en chantier financé par la diaspora de cette commune ainsi que les salutations des autorités traditionnelles, religieuses et plusieurs personnalités de la commune.

 

 

 

 

Le changement à travers un programme précis

 
image

pour redonner au Mali sa dignité et au malien sa fierté

Le changement a besoin d’hommes pour le porter, crédibles, compétents, efficaces dans leur leadership, ayant atteint des résultats par le passé, exemplaires, conscients des réalités et maîtrisant la situation du pays pour ne pas verser dans la surenchère et des promesses sans lendemain.

Plus d´information