• L’éducation, gage d’un changement durable

    L’éducation, gage d’un changement durable

    c’est l’éducation qui contribuera fortement à la construction du nouveau type de malien: connaissant et aimant son pays, attaché à ses racines et ouvert sur le monde, prêt à se sacrifier pour la collectivité, formé et compétent pour exercer des responsabilités lui permettant de contribuer au progrès.
  • Ouvrons-nous au changement,

    Ouvrons-nous au changement,

    parce que les hommes que nous avons chargés de nous diriger nous ont déçus, parce que le pays a chuté et qu’on doit le mettre debout, (...) parce que le changement est synonyme d’espoir et de renouveau pouvant amener un lendemain meilleur.
  • La Guerre contre la corruption

    La Guerre contre la corruption

    Prévenir la corruption en organisant et renforçant la société civile pour dénoncer et combattre, en accroissant la transparence dans la gestion publique, en améliorant de 10% au moins la rémunération de tous les agents publics qui doivent également être plus mobiles et ne pas rester longtemps aux mêmes postes.
  • 1
  • 2
  • 3

 

Description

 

Related Videos

Viewed: 935
Viewed: 879
Viewed: 754

Moussa MARA: «IBK a conscience des attentes des Maliens»

Note utilisateur: 2 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Quelques heures après la prestation de serment du nouveau président de la République du Mali, Ibrahim Boubacar KEITA (IBK), le président du parti YELEMA, non moins maire de la Commune IV du district de Bamako, et candidat malheureux au 1er tour de la présidentielle du 28 juillet dernier, a livré ses impressions sur la cérémonie de prestation de serment du président IBK et le discours de ce dernier. C’était, hier mercredi, dans son bureau à la mairie de la Commune IV de Bamako.

D’entrée de jeu, Moussa MARA dit être animé d’un grand sentiment de fierté.

Car, à son avis, la cérémonie consacre la fin de la transition, elle-même consécutive à une crise multiforme et sans précédent vécue par le Mali et les Maliens.

Ainsi, soutient-il, c’était étonnant d’imaginer, il y a de cela un an et demi, le Mali à ce niveau.

Moussa MARA s’est réjoui de la présence des anciens candidats du premier tour de la présidentielle, notamment Soumaîla CISSE, le candidat malheureux du second tour et surtout celle de l’ancien président Moussa TRAORE.

Pour lui, outre la symbolique, la présence à la cérémonie de tout ce beau monde (acteurs politiques, société civile, etc.) augure des bons auspices pour la réconciliation nationale à laquelle tient tant IBK et tous les Maliens.

L’événement d’hier, dira M.MARA, consacre le grand retour de notre pays dans l’arène démocratique.

A son avis, la consolidation nécessite le soutien et l’accompagnement du nouveau président par l’ensemble des Maliens pour que plus jamais notre pays ait plus besoin de l’aide extérieur pour garantir la sécurité de son territoire et surtout sa souveraineté.

Moussa MARA a, par ailleurs, qualifié «d’excellent» le réquisitoire prononcé par le  procureur général près la Cour suprême, Mahamadou BOUARE. 

Ce dernier, à son avis, a touché du doigt les principales attentes des Maliens et les maux dont souffre l’administration malienne.

Commentant le discours du nouveau président de la république, Moussa MARA s’est dit convaincu qu’il a conscience des attentes et aspirations des Maliens.

De même, il sait que IBK mesure le poids et la responsabilité que requiert l’exercice d’une mission.

Il ne doute aucun instant de sa capacité à assurer «l’honneur du Mali et le bonheur des Maliens».

D’ailleurs, en votant massivement pour lui, les Maliens ont foi en sa réelle capacité à redonner au Malien toute sa fierté, restaurer l’autorité de l’État et garantir l’emploi et la justice.

Pour preuve, lui-même a exprimé avec force que la lutte contre la corruption, la délinquance financière et l’impunité constitue le maître-mot de sa gouvernance.

Moussa MARA prie le bon Dieu pour qu’il nous gratifie d’une bonne saison des pluies à notre pays.

«Il ne reste plus qu’à souhaiter bonne chance au nouveau président et, surtout, qu’il lie l’acte à la parole», a conclu Moussa MARA.

Par Sékou CAMARA

Source: info-matin

Le changement à travers un programme précis

 
image

pour redonner au Mali sa dignité et au malien sa fierté

Le changement a besoin d’hommes pour le porter, crédibles, compétents, efficaces dans leur leadership, ayant atteint des résultats par le passé, exemplaires, conscients des réalités et maîtrisant la situation du pays pour ne pas verser dans la surenchère et des promesses sans lendemain.

Plus d´information